14 Morceaux, 1 heure 11 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Utopia, c’est le calme après la tempête, le rayon de soleil qui chasse la pluie. En 2015, Björk avait canalisé toute la souffrance d’une rupture amoureuse dans Vulnicura, un album sombre et agité. Cette fois, elle tend vers la lumière et l’optimisme. Des touches de flûte et de harpe s’ajoutent à une riche tapisserie faite d’échantillonnages vocaux et de sons électroniques, créant une musique aussi expressive et unique que l’artiste. Sur « The Gate », celle-ci renoue avec l’amour au cœur d’un paysage bucolique. Il y a bien ici quelques moments plus sombres, notamment sur « Sue Me », qui évoque l’angoisse de la séparation, mais dans l’ensemble, l’Islandaise fait preuve d’une résilience admirable.

NOTES DES ÉDITEURS

Utopia, c’est le calme après la tempête, le rayon de soleil qui chasse la pluie. En 2015, Björk avait canalisé toute la souffrance d’une rupture amoureuse dans Vulnicura, un album sombre et agité. Cette fois, elle tend vers la lumière et l’optimisme. Des touches de flûte et de harpe s’ajoutent à une riche tapisserie faite d’échantillonnages vocaux et de sons électroniques, créant une musique aussi expressive et unique que l’artiste. Sur « The Gate », celle-ci renoue avec l’amour au cœur d’un paysage bucolique. Il y a bien ici quelques moments plus sombres, notamment sur « Sue Me », qui évoque l’angoisse de la séparation, mais dans l’ensemble, l’Islandaise fait preuve d’une résilience admirable.

TITRE DURÉE

Plus de titres par Björk