11 Morceaux, 41 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Si SOHN s’est d’abord fait connaître avec ses remix électro-soul particulièrement en vogue, le premier album du producteur et auteur-compositeur témoigne de l’ampleur de son talent, qui s’étend bien au-delà de la table de mixage. Mélangeant des mélodies néo-soul, des ornements électroniques ainsi que des éléments du dubstep et de la house music, l’album Tremors recèle de compositions élégantes et minimalistes. L’entraînant « Artifice » en fait la démonstration avec concision, alors que des mélodies plus douces telles que « Lights », « Bloodflows » et « Paralysed » se relient les unes aux autres à la manière d’une bande-son aux caractères nocturne et hypnotique. Tremors se clôt sur une note mélancolique magistrale alors que le morceau-titre propose des claquements rythmés, un épais brouillard de synthés analogiques et une mélodie déchirante, témoignant du potentiel illimité de l’artiste.

NOTES DES ÉDITEURS

Si SOHN s’est d’abord fait connaître avec ses remix électro-soul particulièrement en vogue, le premier album du producteur et auteur-compositeur témoigne de l’ampleur de son talent, qui s’étend bien au-delà de la table de mixage. Mélangeant des mélodies néo-soul, des ornements électroniques ainsi que des éléments du dubstep et de la house music, l’album Tremors recèle de compositions élégantes et minimalistes. L’entraînant « Artifice » en fait la démonstration avec concision, alors que des mélodies plus douces telles que « Lights », « Bloodflows » et « Paralysed » se relient les unes aux autres à la manière d’une bande-son aux caractères nocturne et hypnotique. Tremors se clôt sur une note mélancolique magistrale alors que le morceau-titre propose des claquements rythmés, un épais brouillard de synthés analogiques et une mélodie déchirante, témoignant du potentiel illimité de l’artiste.

TITRE DURÉE

Plus de titres par SOHN

Vous aimerez peut-être aussi