18 Morceaux, 1 heure 5 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Petit dernier d’une trilogie commencée en 2012 avec Lucide et Extra-lucide, Transe-lucide est aussi le neuvième album de Disiz. De la rage à la confession, il nous livre un petit bijou où le verbe est poli, la plume affûtée, sur des sonorités à la fois soul et jazz. Si ses vers rageurs cognent toujours aussi fort (« Rap genius »), la nostalgie n’est jamais bien loin (« Miskine ») et l’amour non plus (« Kadija »). L’orfèvre des mots a encore frappé...

NOTES DES ÉDITEURS

Petit dernier d’une trilogie commencée en 2012 avec Lucide et Extra-lucide, Transe-lucide est aussi le neuvième album de Disiz. De la rage à la confession, il nous livre un petit bijou où le verbe est poli, la plume affûtée, sur des sonorités à la fois soul et jazz. Si ses vers rageurs cognent toujours aussi fort (« Rap genius »), la nostalgie n’est jamais bien loin (« Miskine ») et l’amour non plus (« Kadija »). L’orfèvre des mots a encore frappé...

TITRE DURÉE

Plus de titres par Disiz la Peste