9 Morceaux, 45 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Revenant tout en délicatesse à un son pop orchestral après les explorations légèrement country et blues du précédent album, Elton John se révèle plus émouvant que jamais. De la sublime « Tiny Dancer » en ouverture à la déchirante « Goodbye » en clôture, le piano et la voix de l’artiste nous entraînent dans de doux dédales mélodiques. S’y superposent des arrangements de violons qui ajoutent une dimension dramatique.

NOTES DES ÉDITEURS

Revenant tout en délicatesse à un son pop orchestral après les explorations légèrement country et blues du précédent album, Elton John se révèle plus émouvant que jamais. De la sublime « Tiny Dancer » en ouverture à la déchirante « Goodbye » en clôture, le piano et la voix de l’artiste nous entraînent dans de doux dédales mélodiques. S’y superposent des arrangements de violons qui ajoutent une dimension dramatique.

TITRE DURÉE

Plus de titres par Elton John