5 Morceaux, 1 heure

NOTES DES ÉDITEURS

Manfred Honeck s’empare de deux des symphonies les plus populaires du XXe siècle pour en proposer une lecture qui met l’émotion en exergue. La Symphonie no 5 de Chostakovitch a vu le jour lors des heures sombres de l’ère stalinienne, exprimant l’angoisse comme l’envie de vivre, tout en répondant à la demande de l’État de composer dans un style plus accessible au peuple. Le chef autrichien amène ainsi l’Orchestre symphonique de Pittsburgh à souligner le caractère impétueux de cette œuvre intense, une démarche que l’on retrouve sur l’éternel Adagio pour cordes de Barber, où la passion prime.

NOTES DES ÉDITEURS

Manfred Honeck s’empare de deux des symphonies les plus populaires du XXe siècle pour en proposer une lecture qui met l’émotion en exergue. La Symphonie no 5 de Chostakovitch a vu le jour lors des heures sombres de l’ère stalinienne, exprimant l’angoisse comme l’envie de vivre, tout en répondant à la demande de l’État de composer dans un style plus accessible au peuple. Le chef autrichien amène ainsi l’Orchestre symphonique de Pittsburgh à souligner le caractère impétueux de cette œuvre intense, une démarche que l’on retrouve sur l’éternel Adagio pour cordes de Barber, où la passion prime.

TITRE DURÉE

Plus de titres par Pittsburgh Symphony Orchestra