27 Morceaux, 1 heure 37 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

2010. Agnès Obel fait une entrée plus que remarquée dans les charts avec son premier album Philarmonics. La chanteuse danoise y déroule une partition d’une incroyable finesse qui puise son essence aussi bien chez Maurice Ravel que chez Erik Satie. Séquences répétitives, mélodies hypnotiques, envolées lyriques très puissantes : la belle impose son univers et des morceaux comme « Riverside » tournent en boucle sur les ondes. Un piano délicat, une voix pure… Deux ingrédients simples qui font chavirer les cœurs dans une délicieuse mélancolie.

NOTES DES ÉDITEURS

2010. Agnès Obel fait une entrée plus que remarquée dans les charts avec son premier album Philarmonics. La chanteuse danoise y déroule une partition d’une incroyable finesse qui puise son essence aussi bien chez Maurice Ravel que chez Erik Satie. Séquences répétitives, mélodies hypnotiques, envolées lyriques très puissantes : la belle impose son univers et des morceaux comme « Riverside » tournent en boucle sur les ondes. Un piano délicat, une voix pure… Deux ingrédients simples qui font chavirer les cœurs dans une délicieuse mélancolie.

TITRE DURÉE

Plus de titres par Agnes Obel

Vous aimerez peut-être aussi