9 Morceaux, 43 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Malgré ce que suggère son titre, Relaxer n’est pas un album de détente. On y trouve bien des moments calmes, comme la reprise du classique « House of the Rising Sun », d’une infinie douceur en dépit de la présence d’une trentaine de musiciens, ou « Pleader », hymne mystique enregistré à la cathédrale d’Ely, et qui comprend des extraits des performances de son chœur. Mais alt-J multiplie les surprises, passant du punk garage de « Hit Me Like That Snare » au folk délicat de « Last Year », ponctuant « In Cold Blood » de cuivres saccadés et saupoudrant « Deadcrush » d’échantillonnages futuristes. Un projet audacieux qui confirme la place du groupe dans la lignée de grands innovateurs britanniques comme Pink Floyd et Radiohead.

NOTES DES ÉDITEURS

Malgré ce que suggère son titre, Relaxer n’est pas un album de détente. On y trouve bien des moments calmes, comme la reprise du classique « House of the Rising Sun », d’une infinie douceur en dépit de la présence d’une trentaine de musiciens, ou « Pleader », hymne mystique enregistré à la cathédrale d’Ely, et qui comprend des extraits des performances de son chœur. Mais alt-J multiplie les surprises, passant du punk garage de « Hit Me Like That Snare » au folk délicat de « Last Year », ponctuant « In Cold Blood » de cuivres saccadés et saupoudrant « Deadcrush » d’échantillonnages futuristes. Un projet audacieux qui confirme la place du groupe dans la lignée de grands innovateurs britanniques comme Pink Floyd et Radiohead.

TITRE DURÉE
9

Plus de titres par alt-J