11 Morceaux, 39 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Dans une interview pour Beats 1, Zane Lowe demande à Anderson .Paak ce qui différencie Oxnard de Ventura, deux albums créés en même temps, mais sortis à cinq mois d’intervalle : « Je dirais que l’un a un caractère plus brut alors que l’autre est délicat. » Bien sûr, on retrouve ces caractéristiques dans les deux albums, mais la soul rétro de Ventura fait magnifiquement contrepoids à l’énergie d’Oxnard. Le chanteur, lui, les décrit comme les deux faces d’une même pièce : « Vous en écoutez un en vous rendant à Las Vegas, et l’autre pendant le trajet du retour », explique-t-il. « Après avoir commis toutes sortes d’excès, vous prenez le temps d’y réfléchir. » Et comme tout bon voyage à Vegas, Ventura, est une aventure entre potes. Découvrez les dessous de l’album, morceau par morceau.


« Come Home » feat. André 3000

« J’ai dû être très patient [Avec André 3000]. Ça ne se faisait pas, j’ai failli perdre espoir. Mais il est arrivé à la dernière minute et a dépassé toutes mes attentes. Nous étions alors en tournée. Si je me souviens bien, j’étais en Italie quand il m’a envoyé le couplet et on a tous halluciné sur la qualité de son taf. »

« Make It Better » feat. Smokey Robinson

« Smokey me dit : “Mec, si tu veux qu’elle t’aime, tu dois lui dire des mots doux, lui faire l’amour avec tes mots”. Je lui ai répondu avec ce que j’avais écrit : “C’est plus facile de fuir que de manger ce qu’il y a dans son assiette.” [It’s easier to run away than to eat what’s on your plate] Il a répliqué : “T’es sérieux ?” et il est revenu avec : “C’est plus facile de fuir que de chercher ce qui pourrait te faire rester.” [It’s easier to run away than to look at what would make you stay] Un génie. »


« Reachin’ 2 Much » feat. Lalah Hathaway

« [Lalah Hathaway] est probablement la seule à avoir une voix plus suave que la mienne. Une voix magnifique, délicate, chaude… elle l’a héritée de son père Donny Hathaway. Une autre légende soul avec qui j’ai eu la chance extraordinaire de travailler. Elle n’a pas hésité une seconde. Elle a enregistré alors que j’étais en tournée et je passais mon temps au téléphone à donner des indications. Quand je suis revenu, tout avait été fait parfaitement. »


« Winners Circle »

« L’instru, que j’adore, a été produite par mes potes Vicky Nguyen et Kelsey Gonzales, des Free Nationals. Elle me fait penser aux débuts d’une relation, quand on se demande si c’est LA bonne personne ? Je regardais Il était une fois le Bronx, quand la fille ouvre la porte pour la première fois à Calogero, et je pensais à toutes ces situations qui arrivent quand vous rencontrez quelqu’un et que vous demandez à vos parents ce qu’ils pensent de cette personne. C’est ce que raconte ce morceau. »


« Good Heels » feat. Jazmine Sullivan

« [Jazmine Sullivan] est de la trempe d’une d’Aretha Franklin, elle a du caractère. Je lui demande : “Tu veux un peu d’eau ? T’es prête à enregistrer ? On y va ?” Et elle me sort : “Me parle pas, je suis pas prête.” C’est elle qui a trouvé le thème du morceau : tu trompes ta copine et quand elle rentre à la maison, tu penses qu’elle ne se rendra compte de rien. Mais évidemment, l’autre fille a oublié ses affaires. On a été efficaces lors de l’enregistrement, histoire de pas contrarier Jazmine. Et au final, on a produit un petit bijou. »


« Yada Yada »

« Tout a commencé aux studios Patchwerk, à Atlanta. Le morceau parle de ma vie en tournée et du fait que si je reste trop longtemps à la maison, l’argent vient à manquer. Alors je dois reprendre la route. Quand je rentre, je réalise qu’il ne faut jamais tenir le succès pour acquis. Et que si je l’oublie, il faut me le rappeler. C’est un peu comme si j’avais cette conversation avec mon fils. Je me suis habitué aux petits plaisirs des tournées, comme les wings et les sushis. Et puis je reviens passer des moments en famille. J’en parlais déjà dans “Saviers Road” [sur Oxnard] et c’est une sorte de deuxième partie. »


« King James »

« Respect à [LeBron] James, à Kaepernick et à toutes ces stars qui prennent leurs responsabilités, qui utilisent leur visibilité pour parler des questions sociales ou de problèmes trop souvent négligés. Je n’ai pas eu la chance de grandir à l’époque de Mohammed Ali, un grand militant et l’un des plus grands athlètes de tous les temps, qui n’hésitait pas à donner de la voix. L’heure est venue de prendre conscience de tous ces enjeux. Fini les belles promesses. Et quand nos convictions sont suffisamment fortes, on peut faire bouger les choses. »


« Chosen One » feat. Sonyae Elise

« Sonyae Elise et moi collaborons depuis longtemps et c’est toujours un plaisir d’être avec elle en studio. On peut écrire 50 morceaux avant d’enregistrer, l’osmose est totale. On a samplé Mac DeMarco sur celle-là et on a même du Sean Price dans les chœurs. C’est un morceau future-funk bien cool. »


« Jet Black » feat. Brandy

« Brandy était l’une des artistes les plus prometteuses avec ses clips et son album Moesha. Quand j’y pense, c’est incroyable de pouvoir produire quelque chose d’aussi fluide, d’aussi naturel. Nos voix s’accordent super bien. C’est un bon morceau dance, ça devrait bien fonctionner à l’international. »


« Twilight »

« Pharrell est dément. C’est la seule personne que je connaisse capable de produire une instru, participer à une réunion, discuter de vêtements, de faire du thé et de donner des conseils en même temps. Cette session d’enregistrement était magique. Ça va à 100 à l’heure dans sa tête. Il est arrivé, il a sorti son petit clavier et a créé l’instru en deux temps trois mouvements. Il a fait les backgrounds sur ce morceau et Tayla Parx, qui a coécrit “Tints”, était là. Un pur moment de bonheur. »


« What Can We Do? » feat. Nate Dogg

« Fredwreck est à l’origine de cette chanson. Il traînait au studio et nous donnait un coup de main, que ce soit niveau percussions, guitare ou clavier. Alors que Ventura était bouclé, il me dit : “J’ai l’un des derniers morceaux que Nate Dogg a enregistrés avant son AVC. Si le titre te plaît, j’aimerais que tu l’ajoutes à l’album.” J’ai écouté et j’ai adoré. Je voulais réaliser quelque chose de plus créatif, qui ressemblerait au duo qu’on aurait fait si Nate Dogg était encore parmi nous. Et c’est exactement ce qu’on a fait. »

NOTES DES ÉDITEURS

Dans une interview pour Beats 1, Zane Lowe demande à Anderson .Paak ce qui différencie Oxnard de Ventura, deux albums créés en même temps, mais sortis à cinq mois d’intervalle : « Je dirais que l’un a un caractère plus brut alors que l’autre est délicat. » Bien sûr, on retrouve ces caractéristiques dans les deux albums, mais la soul rétro de Ventura fait magnifiquement contrepoids à l’énergie d’Oxnard. Le chanteur, lui, les décrit comme les deux faces d’une même pièce : « Vous en écoutez un en vous rendant à Las Vegas, et l’autre pendant le trajet du retour », explique-t-il. « Après avoir commis toutes sortes d’excès, vous prenez le temps d’y réfléchir. » Et comme tout bon voyage à Vegas, Ventura, est une aventure entre potes. Découvrez les dessous de l’album, morceau par morceau.


« Come Home » feat. André 3000

« J’ai dû être très patient [Avec André 3000]. Ça ne se faisait pas, j’ai failli perdre espoir. Mais il est arrivé à la dernière minute et a dépassé toutes mes attentes. Nous étions alors en tournée. Si je me souviens bien, j’étais en Italie quand il m’a envoyé le couplet et on a tous halluciné sur la qualité de son taf. »

« Make It Better » feat. Smokey Robinson

« Smokey me dit : “Mec, si tu veux qu’elle t’aime, tu dois lui dire des mots doux, lui faire l’amour avec tes mots”. Je lui ai répondu avec ce que j’avais écrit : “C’est plus facile de fuir que de manger ce qu’il y a dans son assiette.” [It’s easier to run away than to eat what’s on your plate] Il a répliqué : “T’es sérieux ?” et il est revenu avec : “C’est plus facile de fuir que de chercher ce qui pourrait te faire rester.” [It’s easier to run away than to look at what would make you stay] Un génie. »


« Reachin’ 2 Much » feat. Lalah Hathaway

« [Lalah Hathaway] est probablement la seule à avoir une voix plus suave que la mienne. Une voix magnifique, délicate, chaude… elle l’a héritée de son père Donny Hathaway. Une autre légende soul avec qui j’ai eu la chance extraordinaire de travailler. Elle n’a pas hésité une seconde. Elle a enregistré alors que j’étais en tournée et je passais mon temps au téléphone à donner des indications. Quand je suis revenu, tout avait été fait parfaitement. »


« Winners Circle »

« L’instru, que j’adore, a été produite par mes potes Vicky Nguyen et Kelsey Gonzales, des Free Nationals. Elle me fait penser aux débuts d’une relation, quand on se demande si c’est LA bonne personne ? Je regardais Il était une fois le Bronx, quand la fille ouvre la porte pour la première fois à Calogero, et je pensais à toutes ces situations qui arrivent quand vous rencontrez quelqu’un et que vous demandez à vos parents ce qu’ils pensent de cette personne. C’est ce que raconte ce morceau. »


« Good Heels » feat. Jazmine Sullivan

« [Jazmine Sullivan] est de la trempe d’une d’Aretha Franklin, elle a du caractère. Je lui demande : “Tu veux un peu d’eau ? T’es prête à enregistrer ? On y va ?” Et elle me sort : “Me parle pas, je suis pas prête.” C’est elle qui a trouvé le thème du morceau : tu trompes ta copine et quand elle rentre à la maison, tu penses qu’elle ne se rendra compte de rien. Mais évidemment, l’autre fille a oublié ses affaires. On a été efficaces lors de l’enregistrement, histoire de pas contrarier Jazmine. Et au final, on a produit un petit bijou. »


« Yada Yada »

« Tout a commencé aux studios Patchwerk, à Atlanta. Le morceau parle de ma vie en tournée et du fait que si je reste trop longtemps à la maison, l’argent vient à manquer. Alors je dois reprendre la route. Quand je rentre, je réalise qu’il ne faut jamais tenir le succès pour acquis. Et que si je l’oublie, il faut me le rappeler. C’est un peu comme si j’avais cette conversation avec mon fils. Je me suis habitué aux petits plaisirs des tournées, comme les wings et les sushis. Et puis je reviens passer des moments en famille. J’en parlais déjà dans “Saviers Road” [sur Oxnard] et c’est une sorte de deuxième partie. »


« King James »

« Respect à [LeBron] James, à Kaepernick et à toutes ces stars qui prennent leurs responsabilités, qui utilisent leur visibilité pour parler des questions sociales ou de problèmes trop souvent négligés. Je n’ai pas eu la chance de grandir à l’époque de Mohammed Ali, un grand militant et l’un des plus grands athlètes de tous les temps, qui n’hésitait pas à donner de la voix. L’heure est venue de prendre conscience de tous ces enjeux. Fini les belles promesses. Et quand nos convictions sont suffisamment fortes, on peut faire bouger les choses. »


« Chosen One » feat. Sonyae Elise

« Sonyae Elise et moi collaborons depuis longtemps et c’est toujours un plaisir d’être avec elle en studio. On peut écrire 50 morceaux avant d’enregistrer, l’osmose est totale. On a samplé Mac DeMarco sur celle-là et on a même du Sean Price dans les chœurs. C’est un morceau future-funk bien cool. »


« Jet Black » feat. Brandy

« Brandy était l’une des artistes les plus prometteuses avec ses clips et son album Moesha. Quand j’y pense, c’est incroyable de pouvoir produire quelque chose d’aussi fluide, d’aussi naturel. Nos voix s’accordent super bien. C’est un bon morceau dance, ça devrait bien fonctionner à l’international. »


« Twilight »

« Pharrell est dément. C’est la seule personne que je connaisse capable de produire une instru, participer à une réunion, discuter de vêtements, de faire du thé et de donner des conseils en même temps. Cette session d’enregistrement était magique. Ça va à 100 à l’heure dans sa tête. Il est arrivé, il a sorti son petit clavier et a créé l’instru en deux temps trois mouvements. Il a fait les backgrounds sur ce morceau et Tayla Parx, qui a coécrit “Tints”, était là. Un pur moment de bonheur. »


« What Can We Do? » feat. Nate Dogg

« Fredwreck est à l’origine de cette chanson. Il traînait au studio et nous donnait un coup de main, que ce soit niveau percussions, guitare ou clavier. Alors que Ventura était bouclé, il me dit : “J’ai l’un des derniers morceaux que Nate Dogg a enregistrés avant son AVC. Si le titre te plaît, j’aimerais que tu l’ajoutes à l’album.” J’ai écouté et j’ai adoré. Je voulais réaliser quelque chose de plus créatif, qui ressemblerait au duo qu’on aurait fait si Nate Dogg était encore parmi nous. Et c’est exactement ce qu’on a fait. »

TITRE DURÉE

Plus de titres par Anderson .Paak