13 Morceaux, 38 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Porté par le tube « Djadja », qui caracole en tête des charts dès sa sortie, l’album de la chanteuse de Seine-Saint-Denis est un condensé d’afro trap, de rap et d’arrangements à la guitare acoustique. Hanté par les relations hommes-femmes et parfois par les violences machistes, Nakamura est un album qui flirte habilement entre la nonchalance du flow et la forte personnalité de son interprète. Il est ici question de résistance féminine face aux injustices inhérentes aux genres. Rythmés, enjoués, ses titres dévoilent une artiste sensible aux propos pourtant bien tranchés.

NOTES DES ÉDITEURS

Porté par le tube « Djadja », qui caracole en tête des charts dès sa sortie, l’album de la chanteuse de Seine-Saint-Denis est un condensé d’afro trap, de rap et d’arrangements à la guitare acoustique. Hanté par les relations hommes-femmes et parfois par les violences machistes, Nakamura est un album qui flirte habilement entre la nonchalance du flow et la forte personnalité de son interprète. Il est ici question de résistance féminine face aux injustices inhérentes aux genres. Rythmés, enjoués, ses titres dévoilent une artiste sensible aux propos pourtant bien tranchés.

TITRE DURÉE

Plus de titres par Aya Nakamura