14 Morceaux, 56 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Deux ans après son EP My Dear Melancholy, The Weeknd continue d'explorer les recoins sombres de la pop et du R&B sur son quatrième album. Introduit par « Heartless », un état des lieux émotionnel post-rupture, After Hours renoue avec la vulnérabilité et la froideur de ses débuts. Sur le banger frénétique « Blinding Lights », pastiche synth-pop des années 80, l'artiste canadien noie son chagrin à coups d’excès, tout en fonçant à vitesse grand V vers le sommet des classements mondiaux.

NOTES DES ÉDITEURS

Deux ans après son EP My Dear Melancholy, The Weeknd continue d'explorer les recoins sombres de la pop et du R&B sur son quatrième album. Introduit par « Heartless », un état des lieux émotionnel post-rupture, After Hours renoue avec la vulnérabilité et la froideur de ses débuts. Sur le banger frénétique « Blinding Lights », pastiche synth-pop des années 80, l'artiste canadien noie son chagrin à coups d’excès, tout en fonçant à vitesse grand V vers le sommet des classements mondiaux.

TITRE DURÉE

Plus de titres par The Weeknd