18 Morceaux, 57 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

« Ça me paraît normal que notre quatrième album contienne plus que 10 ou 11 titres », explique le leader de Vampire Weekend, Ezra Koenig, dans son émission Beats 1 Time Crisis. « Nous avions besoin de nous exprimer ». Après six ans d’absence, le groupe livre en effet un double album de 18 titres que Koenig considère moins proche de la multiplication des styles du White Album des Beatles que de la cohésion thématique et narrative de The River de Bruce Springsteen. Ce projet insuffle également un vent de changement. Rostam Batmanglij, membre fondateur du groupe, est présent sur quelques titres mais ne fait plus partie de la formation tandis que Danielle Haim, du groupe Haim, et Steve Lacy, de The Internet, sont invités à plusieurs reprises. Le rendu final sonne plus souple et plus riche que leurs albums précédents. Et, selon Koenig, le groupe devait bien ça à son public après une si longue interruption. « Après six ans d'absence, un album se doit d’être parfait. », affirme-t-il avant de revenir sur plusieurs titres de Father of the Bride.


« Hold You Now » (feat. Danielle Haim)

« Assez rapidement, j’ai senti que ce serait une bonne chanson. J’aime qu’elle débute simplement avec une guitare acoustique et une voix, ce qui, à mon avis, est assez étrange pour l’ouverture d’un album de Vampire Weekend. Pareil, je voulais absolument qu’il y ait trois duos avec le même artiste dans l’album. Et on a eu la chance que ce soit avec Danielle. Ce ne sont pas vraiment des titres country, mais ils sont clairement inspirés par la composition classique des duos country.


« Rich Man »

« J’ai commencé à écrire ce titre pendant la cérémonie des Grammy Awards [en 2013] où nous étions nommés pour Modern Vampires of the City. Parfois, tu te creuses la tête pendant des jours pour trouver une idée sans arriver à rien. Et puis, un jour, tu t’apprêtes à sortir et tu entends un morceau qui t’inspire. Sur cet album, “Rich Man” et “Big Blue” sont des instantanés, elles racontent une histoire et sont construites comme de petites nouvelles. Les réflexions du narrateur m’amusaient : “Pas facile de trouver un homme riche et satisfait de ce qu’il a. Mais c’est mon cas.” De toutes les chansons, c’est la plus trippante.


« Married in a Gold Rush » (feat. Danielle Haim)

« J’ai joué cette chanson à quelques personnes et certaines étaient du genre : “C’est ta chanson country ?” Et pourtant, on a tout fait pour qu’elle ne sonne pas trop country. Passé outre certains clichés, comme le train de minuit, par exemple, ce n’est pas vraiment le thème du morceau. Il faut gratter un peu pour en découvrir le véritable sens. »


« Sympathy »

« C’est le titre le plus metal de Vampire Weekend, avec de la double pédale. »


« Sunflower » (feat. Steve Lacy)

« Je ne suis pas d’accord avec certaines références que les gens ont citées pour cet album, mais si on me dit que ça ressemble un peu à Phish, ça me va. »


« We Belong Together » (feat. Danielle Haim)

« C’est en quelque sorte la fusion de deux chansons, comme c’est souvent le cas avec Vampire Weekend. On avait une vieille démo qui commençait avec une boîte à rythme et Rostam à la 12 cordes. J’ai toujours voulu composer une chanson super simple, où je fais juste la liste de choses qui vont bien ensemble. Du coup, je me suis assis au piano et j’ai chanté : “Nous allons ensemble comme une poêle et une casserole, le surf et le sable, des bouteilles et des canettes.” Et puis, on a assemblé les deux parties. C’est sans doute le morceau le plus cool de Vampire Weekend. »

NOTES DES ÉDITEURS

« Ça me paraît normal que notre quatrième album contienne plus que 10 ou 11 titres », explique le leader de Vampire Weekend, Ezra Koenig, dans son émission Beats 1 Time Crisis. « Nous avions besoin de nous exprimer ». Après six ans d’absence, le groupe livre en effet un double album de 18 titres que Koenig considère moins proche de la multiplication des styles du White Album des Beatles que de la cohésion thématique et narrative de The River de Bruce Springsteen. Ce projet insuffle également un vent de changement. Rostam Batmanglij, membre fondateur du groupe, est présent sur quelques titres mais ne fait plus partie de la formation tandis que Danielle Haim, du groupe Haim, et Steve Lacy, de The Internet, sont invités à plusieurs reprises. Le rendu final sonne plus souple et plus riche que leurs albums précédents. Et, selon Koenig, le groupe devait bien ça à son public après une si longue interruption. « Après six ans d'absence, un album se doit d’être parfait. », affirme-t-il avant de revenir sur plusieurs titres de Father of the Bride.


« Hold You Now » (feat. Danielle Haim)

« Assez rapidement, j’ai senti que ce serait une bonne chanson. J’aime qu’elle débute simplement avec une guitare acoustique et une voix, ce qui, à mon avis, est assez étrange pour l’ouverture d’un album de Vampire Weekend. Pareil, je voulais absolument qu’il y ait trois duos avec le même artiste dans l’album. Et on a eu la chance que ce soit avec Danielle. Ce ne sont pas vraiment des titres country, mais ils sont clairement inspirés par la composition classique des duos country.


« Rich Man »

« J’ai commencé à écrire ce titre pendant la cérémonie des Grammy Awards [en 2013] où nous étions nommés pour Modern Vampires of the City. Parfois, tu te creuses la tête pendant des jours pour trouver une idée sans arriver à rien. Et puis, un jour, tu t’apprêtes à sortir et tu entends un morceau qui t’inspire. Sur cet album, “Rich Man” et “Big Blue” sont des instantanés, elles racontent une histoire et sont construites comme de petites nouvelles. Les réflexions du narrateur m’amusaient : “Pas facile de trouver un homme riche et satisfait de ce qu’il a. Mais c’est mon cas.” De toutes les chansons, c’est la plus trippante.


« Married in a Gold Rush » (feat. Danielle Haim)

« J’ai joué cette chanson à quelques personnes et certaines étaient du genre : “C’est ta chanson country ?” Et pourtant, on a tout fait pour qu’elle ne sonne pas trop country. Passé outre certains clichés, comme le train de minuit, par exemple, ce n’est pas vraiment le thème du morceau. Il faut gratter un peu pour en découvrir le véritable sens. »


« Sympathy »

« C’est le titre le plus metal de Vampire Weekend, avec de la double pédale. »


« Sunflower » (feat. Steve Lacy)

« Je ne suis pas d’accord avec certaines références que les gens ont citées pour cet album, mais si on me dit que ça ressemble un peu à Phish, ça me va. »


« We Belong Together » (feat. Danielle Haim)

« C’est en quelque sorte la fusion de deux chansons, comme c’est souvent le cas avec Vampire Weekend. On avait une vieille démo qui commençait avec une boîte à rythme et Rostam à la 12 cordes. J’ai toujours voulu composer une chanson super simple, où je fais juste la liste de choses qui vont bien ensemble. Du coup, je me suis assis au piano et j’ai chanté : “Nous allons ensemble comme une poêle et une casserole, le surf et le sable, des bouteilles et des canettes.” Et puis, on a assemblé les deux parties. C’est sans doute le morceau le plus cool de Vampire Weekend. »

TITRE DURÉE

Plus de titres par Vampire Weekend