4 Morceaux, 40 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Sur son cinquième album, l’emblématique groupe de rock allemand garde le cap de l’avant-gardisme. En développant le versant ambient de son krautrock, Can pose les premiers jalons de la musique électronique. Une atmosphère planante et énigmatique s’installe et s’affranchit des structures classiques du rock. Des rythmiques lentes et syncopées accueillent une superposition de nappes multicolores, rappelant l’héritage du rock psyché. Pour sa dernière collaboration avec le groupe, le chanteur japonais Damo Suzuki et ses murmures servent au mieux l’exploit qu’est ce manifeste expérimental.

NOTES DES ÉDITEURS

Sur son cinquième album, l’emblématique groupe de rock allemand garde le cap de l’avant-gardisme. En développant le versant ambient de son krautrock, Can pose les premiers jalons de la musique électronique. Une atmosphère planante et énigmatique s’installe et s’affranchit des structures classiques du rock. Des rythmiques lentes et syncopées accueillent une superposition de nappes multicolores, rappelant l’héritage du rock psyché. Pour sa dernière collaboration avec le groupe, le chanteur japonais Damo Suzuki et ses murmures servent au mieux l’exploit qu’est ce manifeste expérimental.

TITRE DURÉE

Plus de titres par Can

Vous aimerez peut-être aussi