11 Morceaux, 43 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Mélancolique et d’une beauté saisissante, le septième album de Sufjan Stevens révèle des bijoux indie folk brillamment arrangées. Inspiré par le décès de sa mère, l’artiste navigue entre deuil, tristesse, regrets et souvenirs amers de famille. Il nous entraîne, avec lui et sa guitare, dans les profondeurs de sa vulnérabilité, ainsi que dans les paysages de l’Oregon qu’il sillonnait enfant. On s’incline devant le talent maîtrisé du songwriter dans « Should Have Known Better », « All of Me Wants All of You » ou « Fourth of July ».

NOTES DES ÉDITEURS

Mélancolique et d’une beauté saisissante, le septième album de Sufjan Stevens révèle des bijoux indie folk brillamment arrangées. Inspiré par le décès de sa mère, l’artiste navigue entre deuil, tristesse, regrets et souvenirs amers de famille. Il nous entraîne, avec lui et sa guitare, dans les profondeurs de sa vulnérabilité, ainsi que dans les paysages de l’Oregon qu’il sillonnait enfant. On s’incline devant le talent maîtrisé du songwriter dans « Should Have Known Better », « All of Me Wants All of You » ou « Fourth of July ».

TITRE DURÉE

Plus de titres par Sufjan Stevens

Vous aimerez peut-être aussi