10 Morceaux, 36 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Il existe peu d’albums à avoir acquis le statut de chef-d’œuvre. Blue (1971) est de ceux-là. En 36 minutes, l’icône canadienne crée un univers folk minimal et pourtant d’une infinie richesse. Des textes d’une grâce et d’une tristesse immense, une voix vulnérable et des mélodies exquises interprétées par un piano, une guitare et un dulcimer suffisent. Parmi les perles de l’album, le chant de Noël « River », repris par la suite par des dizaines d’artistes. Les critiques s'accordent à dire que ce quatrième enregistrement de Joni Mitchell est l’une des plus grandes productions de notre temps.

NOTES DES ÉDITEURS

Il existe peu d’albums à avoir acquis le statut de chef-d’œuvre. Blue (1971) est de ceux-là. En 36 minutes, l’icône canadienne crée un univers folk minimal et pourtant d’une infinie richesse. Des textes d’une grâce et d’une tristesse immense, une voix vulnérable et des mélodies exquises interprétées par un piano, une guitare et un dulcimer suffisent. Parmi les perles de l’album, le chant de Noël « River », repris par la suite par des dizaines d’artistes. Les critiques s'accordent à dire que ce quatrième enregistrement de Joni Mitchell est l’une des plus grandes productions de notre temps.

TITRE DURÉE

Plus de titres par Joni Mitchell

Vous aimerez peut-être aussi