12 Morceaux, 42 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Avec ce premier album, la native de Dieppe prouve que la critique avait raison de s’enthousiasmer après la sortie de son EP, en 2015. Forte d’une voix capable de plonger dans les graves, Fishbach livre ses textes avec une intensité remarquable, sur fond de synthés parfois joyeux, parfois inquiétants. Évoquant souvent la mort, sa plume soignée dévoile ses nuances au fil des écoutes. Pétillante sur « Éternité », mélancolique sur « Mortel », l’artiste actualise l’électropop française du début des années 80 avec fougue et panache.

NOTES DES ÉDITEURS

Avec ce premier album, la native de Dieppe prouve que la critique avait raison de s’enthousiasmer après la sortie de son EP, en 2015. Forte d’une voix capable de plonger dans les graves, Fishbach livre ses textes avec une intensité remarquable, sur fond de synthés parfois joyeux, parfois inquiétants. Évoquant souvent la mort, sa plume soignée dévoile ses nuances au fil des écoutes. Pétillante sur « Éternité », mélancolique sur « Mortel », l’artiste actualise l’électropop française du début des années 80 avec fougue et panache.

TITRE DURÉE

Plus de titres par Fishbach

Vous aimerez peut-être aussi