19 Morceaux, 2 heures 24 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

En compagnie d’invités de marque, Jean-Michel Jarre explore le passé de la musique électronique avec l’œil avant-gardiste qui fait sa marque de fabrique. Le maître des synthétiseurs voyage des frontières pop du genre, aux côtés de M83 sur l’aérien « Glory », à ses racines new age dont il parcourt les paysages sinueux avec Tangerine Dream (« Zero Gravity »). Pour son Electronica 1: The Time Machine, l’artiste joue astucieusement des contrastes, entre sonorités délicates et motifs trance, atteignant des sommets sur « Conquistador » (composé avec Gesaffelstein) où le claquement sourd de la grosse caisse ponctue les nappes planantes.

NOTES DES ÉDITEURS

En compagnie d’invités de marque, Jean-Michel Jarre explore le passé de la musique électronique avec l’œil avant-gardiste qui fait sa marque de fabrique. Le maître des synthétiseurs voyage des frontières pop du genre, aux côtés de M83 sur l’aérien « Glory », à ses racines new age dont il parcourt les paysages sinueux avec Tangerine Dream (« Zero Gravity »). Pour son Electronica 1: The Time Machine, l’artiste joue astucieusement des contrastes, entre sonorités délicates et motifs trance, atteignant des sommets sur « Conquistador » (composé avec Gesaffelstein) où le claquement sourd de la grosse caisse ponctue les nappes planantes.

TITRE DURÉE
17
18
19

Plus de titres par Jean-Michel Jarre

Vous aimerez peut-être aussi